Skip to main content
Newsroom Press release

Les Fondations Open Society demandent la libération immédiate d'un membre du personnel de l'OSM au Myanmar

LONDRES—Les Fondations Open Society sont profondément concernées par les informations selon lesquelles Phyu Pa Pa Thaw, directrice financière de l'OSM (Open Society Myanmar), a été arrêtée au Myanmar. Nous exigeons sa libération immédiate. Nous sommes alarmés par les informations selon lesquelles les autorités cherchent à interroger et à arrêter d'autres membres du personnel.

Les Fondations Open Society soutiennent la promotion de la démocratie au Myanmar depuis des décennies. Ce travail a commencé dans les années 1990, lorsque les Fondations ont financé des bourses d'études et des formations pour les étudiants.

Depuis 2017, OSM a travaillé avec la société civile et les autorités compétentes au profit du Myanmar et de sa population, notamment pour développer l'éducation inclusive et l'accès aux soins de santé. De plus amples informations sur le travail d'OSM au Myanmar sont librement disponibles sur cette fiche d'information publique.

Les allégations de mauvaise conduite financière formulées par les militaires, notamment que l'OSM a agi illégalement en retirant ses propres fonds en monnaie locale d'une banque locale, sont fausses. Les affirmations selon lesquelles OSM a utilisé ces fonds à des fins illégales sont également fausses. Ces fonds ont été utilisés à des fins tout à fait conformes aux objectifs d'OSM. Lorsque les militaires ont pris le pouvoir et que les médias, les canaux de communication et les systèmes bancaires ont été restreints, l'OSM a agi rapidement pour obtenir les fonds dont elle aurait besoin pour ses opérations. Les autorités n'ont aucun droit légal de geler ou de saisir l'argent d'un quelconque compte bancaire de l'OSM. Le bureau sera fermé pour une durée indéterminée.

Ces allégations suggèrent une tentative inquiétante d'attaquer et de discréditer ceux qui souhaitent un retour à la paix et à la démocratie au Myanmar.

Nous demandons à l'armée de libérer immédiatement Phyu Pa Pa Thaw et de renoncer à ces allégations sans fondement contre d'autres membres du personnel.

Subscribe to updates about Open Society’s work around the world